Marchés Financiers – Que s’est-il passé en mars 2017?

  Que s’est-il passé en mars ?

 » Je vais bien, ne t’en fais pas  » pourrait dire le marché s’il pouvait parler.

Les indices européens étaient en forme en ce mois de mars. Londres (FTSE 100) a été le plus à la traîne, mais a tout de même pris +1,12%. +4,04 pour Francfort (DAX) et +5,56% pour Paris, le CAC 40 a depassé la barre des 5000 points !

Aux États-Unis, l’enthousiasme semble retomber peu à peu, le Dow Jones a perdu -0,63 % mais le Nasdaq a pris +1,99%. Bref en deux mots : ça va !

Et c’est parti ! Le gouvernement britannique a officiellement déclenché l’article 50 du traité de Lisbonne, qui lui permet de quitter l’Union européenne. Commencent alors 2 ans de négociations pour formaliser ce départ. La livre sterling n’a pas trop mal réagi. C’est une situation totalement inédite dans l’histoire de l’Europe.

Aux États-Unis, la Fed a osé une hausse de 0,25% de son taux directeur, maintenant à 0,75%. L’économie américaine va mieux, tous les indicateurs (chômage, inflation, croissance) sont dans le vert. Elle a donc moins besoin de l’aide de la Fed, qui prévoit d’ailleurs deux autres hausses en 2017.

Aux Pays-Bas, c’est le parti libéral qui a emporté les législatives. L’avancée du parti d’extrême droite de Geert Wilders a été maitrisée, les marchés ont été rassurés. Cette élection a permis de prendre le pouls de la montée du populisme en Europe. C’est au tour des élections en France de monopoliser toute l’attention. Au moins jusqu’au dimanche 7 mai à 20h. Suspense…

La refonte de l’Obamacare a été un argument majeur de la campagne de Donald Trump. Pourtant, fin mars, il a retiré son projet de réforme, faute de majorité au Congrès.

Marie-Hélène Leopold, spécialiste du secteur pharmaceutique et de la santé chez Amundi Asset Management, nous aide à mieux comprendre les rouages de la santé aux États-Unis.

📌 Que représente le secteur de la santé aux États-Unis ?

Marie-Hélène Leopold : La santé a toujours été un enjeu politique et économique. Les dépenses de santé représentent 17% du Produit Intérieur Brut (PIB) soit 1,5 fois la moyenne des pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE). Mais en terme de qualité de soin, les États-Unis se situent plutôt en bas du classement. Il y a donc un problème entre le coût et la qualité des soins. Aussi, il faut savoir que près de 50 millions d’américains n’avaient pas de couverture santé et donc pas d’accès aux soins car trop chers. Malgré ses défauts, l’Obamacare a apporté un début de réponse à ce constat.

 

📌 Qu’est-ce que l’Obamacare a changé ?

L’Obamacare est un ensemble de mesures sur la santé, la loi faisait plus de 1 400 pages…

Je ne vais pas pouvoir tout détailler ici.

Mais l’idée très forte était de mutualiser les risques. 

Pour que tout le monde puisse avoir accès à une couverture, il a fallu obliger tous les citoyens, bien portants ou non, à souscrire une assurance santé. Et pousser les assurances à proposer des couvertures pour tous. Un système de pénalité a même été mis en place pour contraindre tout le monde à participer au système. Ce qui a été très contesté par les Républicains. Etre forcé de « payer pour son voisin » ne correspond pas vraiment à l’esprit américain. Mais cela a tout de même permis à plus de 20 millions d’américains d’accéder aux soins.

 

📌 Faute de majorité au Congrès, Donald Trump a retiré son projet de réforme de l’Obamacare. Va-t-il pouvoir réaliser cette réforme ?

 

Mais il a déjà commencé ! Le 20 janvier, il a signé un executive order qui a autorisé les états à ne plus pénaliser les individus et les assurances qui décideraient de ne pas participer au système. Ce n’est pas un détail. Cela remet en cause le principe qui est de faire participer tout le monde.

Seuls les gens malades vont souscrire des assurances et les primes d’assurance vont augmenter.

Les assurances pourront décider de ne pas participer au système. Nous allons suivre de près les décisions des états. Cela pourrait faire imploser l’Obamacare.

📌 Si l’Obamacare implose, est ce qu’un Trumpcare est envisageable ?

Oui effectivement Donald Trump a promis qu’il mettrait en place une couverture pour tout le monde et moins chère. Cela me semble peu réaliste… Il a aussi pas mal attaqué les laboratoires pharmaceutiques sur le prix officiel des médicaments (qui ne correspond pas au prix net réel, beaucoup plus bas). Aujourd’hui le gouvernement n’intervient pas sur le prix des médicaments. Si c’était le cas, l’effet d’annonce serait très négatif pour le secteur  pharmaceutique. Mais je ne vois pas comment un contrôle central des prix, avec une implication encore plus grande du gouvernement, pourrait être voté par les Républicains et mis en place aux États-Unis. A voir…

Propos recueillis le 31 mars 2017.

Ces documents sont destinés à aider à la compréhension des marchés financiers et de la gestion d’actif. Cela s’adresse aux particuliers, aux distributeurs, aux clients et les clients potentiels du Groupe AXA en France et en Belgique. Ce document ne constitue ni un conseil, ni une offre d’achat ou de vente, ni une offre de service ou une invitation à suivre une stratégie d’investissement. Ce document est basé sur des sources d’informations jugées comme fiables au moment de sa production. Ces informations peuvent être modifiées à tout moment sans notification préalable. Architas Advisory Services Limited (AASL) ne donne aucune garantie, de quelque nature, implicite ou explicite, relative à l’exactitude, au caractère approprié ou complet des informations fournies. Tous droits réservés. Ce document ne peut être publié, copié, transféré par courrier électronique ou conservé dans un système d’information, que ce soit en partie ou en totalité, et quel qu’en soit la forme ou les moyens (mécanique, photocopie, enregistrement ou autre…), sans l’accord préalable du détenteur du copyright. Ce document est émis par AASL ,  une société du groupe AXA UK, qui fournit certains produits et services réglementés par la FCA. Architas est une société enregistrée en Angleterre sous le numéro . 07055766, siège social: 5 Old Broad Street, Londres, EC2N 1AD. Architas Advisory Services Limited  est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority et est inscrite au Registre des services financiers https://register.fca.org.uk/ numéro 749577.

Architas Multi-Manager Limited

5 Old Broad Street, London, EC2N 1AD

Registered in England No. 06458717

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s